Les différents HPV

Les HPV (Human Papilloma Virus) sont répertoriés en trois grands groupes: les types muqueux et génitaux à potentiel cancérigène élevé, les types muqueux et génitaux à faible potentiel et les types cutanés. Ceux qui concernent le cancer du col de l’utérus sont classés dans les deux premières catégories. Les HPV 16, 18, 31, 33, 35, 45, 51, 52, 58,… appartiennent à la première catégorie tandis que les HPV 6 et 11 appartiennent à la deuxième. Dans la troisième catégorie (les types cutanés) on trouve  les HPV 1, 2, 3, 4, 5, 7, 8, 10, 27, 57, 60, ...  Dans cette catégorie, on trouve le cas de Dédé Koswara. Il fut longtemps surnommé « l'Homme-arbre » en raison de la spectaculaire infection qu'il a développée. Il est porteur d'une affection génétique appelée épidermodysplasie verruciforme qui engendre l'impossibilité de développer une défense immunitaire vis-à-vis des papillomavirus à tropisme cutané ( pour plus d’information ).

Les HPV de types muqueux et génitaux à potentiel cancérigène élevé sont appelés HPV oncogènes (ou HPV a haut risque). Les HPV de types muqueux et génitaux à faible potentiel cancérigène sont appelés HPV non oncogènes (ou HPV à bas risque).

Attention même si différents HPV appartiennent à un même groupe , ils ont tout de même chacun différents pouvoirs pathogènes sur l'organisme.


Composition d'un HPV:
Les HPV sont des virus non enveloppés. En effet, la couche externe d'un virus est soit enveloppée soit non enveloppée. Une enveloppe signifie que le virus a pris la membrane externe de la cellule humaine qu'il a quittée. Contrairement aux virus enveloppés,  les HPV sont plus résistants aux drogues, aux médicaments et à l'environnement car la membrane externe d'une cellule humaine est plus sensible.

 

HPV

 

La protéine L1 est responsable de la capside du virus. Une capside est la zone du virus qui détient l'ARNm (acide ribonucléique messager) ou d'ADN (dans notre cas c’est l'ADN). C'est ainsi qu'est définit la forme du virus. La taille du virus est de 52 à 55 nm de diamètre. Attention, la séquence d'acide aminée de la protéine L1 varie selon les HPV. En effet, par exemple, la séquence de la protéine L1 pour l'HPV 18 est composée de 39 acides aminés alors que pour l'HPV 16 elle est composée 47 acides aminés.

 

<<page précédentepage suivante>>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site