Conclusion

 

  Le cancer du col de l’utérus est dû principalement  à deux papillomavirus : les HPV 16 et 18. La réponse immunitaire de l’organisme n’étant pas suffisante pour enrayer une infection à papillomavirus, deux laboratoires pharmaceutiques Sanofi Pasteur MSD et GSK ont développé des vaccins contre ces papillomavirus permettant de lutter efficacement contre le cancer du col de l’utérus. Cependant, certains composants de ces vaccins sont controversés. Parmi eux on trouve l’AS04, le borate de sodium, le polysorbate 80. Mais, certains intervenants qui alimentent cette polémique n’ont aucune connaissance médicale approfondie sur le sujet. Ces néophytes se renseignent alors sur des forums "Grand Public" qui ne sont pas toujours fiables et avancent des thèses non vérifiées sur la toxicité des vaccins. Ces informations ne sont donc pas toujours validées scientifiquement.

Toutefois, ces deux vaccins font aujourd’hui l’objet d’un suivi renforcé effectué par l’afssaps (agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Ces deux vaccins figurent en effet sur la liste des 77 médicaments publiée par celle-ci. Les prochaines années nous apporteront plus de précisions concernant les réactions liées à ces vaccins et les éventuelles répercussions sur l'organisme.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×