Introduction

 

  Le cancer du col de l'utérus est au niveau mondial le deuxième cancer féminin après le cancer du sein. En France, on note 3 300 cas par an et environ 1 000 décès. Ces chiffres nous interpellent et la population féminine y est particulièrement sensible.  En France 18% des jeunes filles de 15 ans et 50% des jeunes filles de 17 ans déclarent avoir eu des rapports sexuels ; aussi peuvent-elles avoir déjà été  en contact avec les papillomavirus. Si le cancer du col de l’utérus est connu du grand public, on ne peut en dire autant des infections à papillomavirus, et de leur rôle dans les maladies sexuellement transmissibles. Aujourd’hui, on sait que les papillomavirus (que l’on définira ultérieurement) est une des causes principales du cancer du col de l’utérus.

Compte tenu de la fréquence des infections à papillomavirus, certains laboratoires pharmaceutiques ont développé des vaccins prophylactiques : Le Gardasil et le Cervarix. Il s’agit de vaccins  préventifs reposant sur le même principe de vaccination.
On peut alors se demander:

Comment les vaccins immunisent-ils contre les papillomavirus responsables du cancer du col de l'utérus?

 Tout d’abord on s’intéressera à l’infection de l’organisme par les papillomavirus, puis à la réaction immunitaire de l’organisme et à l’action des vaccins développés avant d’étudier de plus près les deux vaccins  créés à ce jour : le Gardasil et le Cervarix.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×